B-A BA de la manif

Préparation

Nous vous recommandons de préparer votre participation à notre manif. Pour cela, choisissez quelques amis et formez un groupe de quatre à dix personnes dont vous avez confiance. Discutez avant la manif dans ce groupe quelles actions vous êtes prêts à faire et quelles sont vos limites et mettez-vous d’accord pour que vous ne dépassez pas vos limites ou celles de vos amis pendant la manif. Surtout si vous êtes nombreux ou si vous n’avez pas encore beaucoup d’expérience au niveau de manifestations, on vous conseille de former des paires à l’interieur du groupe où les partenaires veillent l’un sur l’autre.

Si vous habitez à Munich ou si vous êtes en ville avant le 27 octobre, il est judicieux que vous explorez déjà les lieux, par exemple en suivant l’itinéraire des opposants à l’avortement et celui de notre manif. Faites surtout attention à des passages étroits, comme une rue avec des travaux, ainsi qu’à des chemins de fuite possibles, par des petites rues, des parcs ou des cours. Si vous visitez les lieux juste avant la manifestation, vous pouvez souvent découvrir des “Hamburger Gitter”, des grilles spéciales utilisées par la police pour barricader des rues ou des endroits. Ainsi, vous pouvez présumer quelles rue et ruelles seront probablement bloqués par la police pendant la manif.

Quoi emmener

Assez d’eau | Pour ne pas mourir de soif, emmenez assez à boire. Il est préférable d’emmener de l’eau, parce que si la police vous attaque avec du gaz poivré, vous pouvez nettoyer vos yeux ou d’autres parties du corps concernées avec.

Crayon et papier | Il peut arriver qu’il faut noter rapidement quelque chose, par exemple le nom d’une personne arrêté ou le numéro de matricule d’un flic particulièrement désagréable.

Assez à manger | Se bouger en plein air peut vous affamer. Si vous êtes en pleine action, il est possible que vous n’avez aucune possibilité d’acheter à manger. Il est donc préférable d’avoir assez à manger avec soi. Si vous avez besoin d’énergie rapidement, il est conseillé d’avoir du sucre de raisin avec vous.

Pull à capuche/Coupe-vent | Pour bien vous protéger des éléments, emmenez un pull à capuche ou un coupe-vent. En plus, ils peuvent vous protéger de regards désagréables.

T-Shirt de rechange | Si votre t-shirt se mouille, il est judicieux d’avoir un t-shirt de rechange. Si le soleil tape très fort, vous pouvez en faire aussi un protège-soleil. Pour cela marche bien, l’encolure doit être le plus petit possible.

Carte d’identité/Passeport | Si les flics vous contrôlent, il est judicieux d’être capable de prouver son identité pour ne pas leur donner l’occasion de vous retenir plus longtemps.

Bandages et gants jetables | Il est conseillé qu’une personne dans votre groupe emmène des pensements pour pouvoir apporter les premiers secours à des personnes bléssées. N’oubliez pas les gants jetables avec lesquels vous pouvez vous protéger de germes.

Chaussures solides | Portez des chaussures comfortables avec lesquelles vous pouvez marcher longtemps ainsi que courir.

Numéro de l’aide juridique (“Ermittlungsausschuss”/”EA”) | Ecrivez le numéro de l’aide juridique avec un feutre indélébile sur votre corps. Ainsi, personne ne peut vous l’enlever et vous ne pouvez pas le perdre. Il est préférable de choisir une partie du corps non visible (par exemple le ventre) pour ne pas se faire remarquer quand vous êtes en chemin pour la manif.

Quoi ne pas emmener

Votre smartphone | Des informations sensibles sur vous et vos amis sont sauvegardées sur vos smartphones. Puisqu’il arrive de temps en temps que les flics s’intéressent pour ces informations et ainsi confisquent vos smartphones, il est judicieux de les laisser à la maison. Si vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, il est conseillé de crypter la mémoire avant la manifestation.

Drogues concernées par la loi sur les stupéfiants | Si les flics vous fouillent, des drogues concernées par la loi sur les stupéfiants peuvent vous créer des problèmes inutiles.

Documents personnels | C’est possible que les flics vous fouillent et les confisquent. Et ceci ne les concerne vraiment pas!

Armes | Il est interdit d’emmener des armes à des manifestations en Bavière. Contrairement à l’idée générale d’armes, des canifs, des ciseaux (aussi celles pour couper des bandages) etc. font partie de l’interdiction. Laissez ces objets plutôt à la maison et évitez les problèmes qui peuvent émerger. Attention: il y a des objets divers qui sont considérés comme “armes de protection” et qui sont aussi interdits, comme par exemple des chaussures dotées de coques en acier, des casques etc.

Se rendre à la manifestation

Il arrive assez souvent que des personnes se rendant à une manifestation se font arrêter et fouiller, des fois même placer en garde à vue par les flics. C’est pourquoi nous vous conseillons de vous comporter le plus discrètement possible tant que vous vous rendez à la manifestation. Si vous vous faites arrêter par les flics ou que vous observez que d’autres personnes se font arrêter, nous vous prions d’appeler tout de suite l’aide juridique (le “EA”).

Pour que les flics ne vous identifient pas tout de suite en tant que participants de la manifestation, il est conseillé de porter des vêtementes colorés sans signes distinctifs vous identifiant en tant que membre de la gauche radicale (logo de l’action antifasciste, A cerclé). Si vous voulez être sûr, mettez vos sacs à dos dans des sacs en plastique à provisions. Alors, vous ressemblez à des personnes ordinaires en train de faire du shopping samedi midi.

Comment me comporter lors de la manif

Lors de manifs il peut arriver que les flics agressent les manifestants, par exemples quand ils croient que quelqu’un participant à la manif aie commis une infraction, mais aussi quand ils ne sont pas d’accord avec le chemin qu’une manifestation veut prendre.

Dans ces situations, il est important de ne pas paniquer. Surtout quand tout le monde recule éffaré des flics, il est facile pour eux d’attraper des personnes. Si nous défendons notre manif contre les agressions des flics en s’arrêtant et eventuellement en formant des chaînes en s’accrochant aux personnes à côté de soi (il est important que les chaînes se forment à 90° de la direction de laquelle les flics essaient de rentrer dans la manifestation, parce qu’autrement il est même plus facile d’y rentrer et de séparer la manif) et en discutant ensemble comment réagir. Pour cela, des personnes déléguées de chaque groupe se retrouvent pour prendre une décision. Ainsi, il est presque impossible pour les flics d’attraper des personnes seules.

On n’a pas envie que les flics nous disent quoi faire. Ni lors d’une manif ni ailleurs!

Comportement lors d’un contrôle et d’une détention

La règle fondamentale concernant le comportement envers les flics: pas de déclarations, pas de collaboration avec les organes de répression! Ceci ne sert pas que pour vous protéger vous-mêmes mais aussi pour protéger d’autres personnes, même si vous ne voyez pas comment votre déclaration pourrait endanger quelqu’un d’autre.

De temps en temps il arrive que les flics prétendent que vous êtes obligés de faire une déclaration, qu’ils vous menacent de vous enfermer si vous ne la faitent pas ou qu’ils promessent de vous laisser partir plus tôt. Tout cela n’est pas vrai. Vous êtes seulement obligés de leur donner les indications qui sont écrites sur votre carte d’identité, donc votre nom, adresse et date de naissance. Vous pouvez et devrez refuser de répondre à toute autre question. Parce que même si votre déclaration vous innocente, elle peut charger quelqu’un d’autre sans que vous le vouliez. Des fois, cela peut aussi arriver indirectement: Si vous ne l’étiez pas, quelqu’un d’autre doit être le coupable et le groupe de soupconnés, souvent déjà assez petit, diminue encore. Mais même si vous chargez vous-même pour une action où les flics croient que d’autres en faisaient partie, ça peut arriver que votre aveu charge d’autres personnes.

C’est pourquoi il faut absolument ne faire aucune déclaration envers la police. Si plus tard vous vous retrouvez vraiment devant un tribunal, vous pouvez toujours réfléchir avec d’autres personnes concernées – s’il y en a –et avec des avocats si c’est judicieux de faire une déclaration. Il est interdit de vous punir plus sévèrement parce que vous avez fait usage de votre droit de se taire.

Soyez attentifs à ne pas faire de déclarations pendant des conversations “sans importance” avec les flics. Les flics sont entraînés psychologiquement à vous faire faire des déclarations. Il peut arriver qu’ils vous proposent gentiment un café, une cigarette ou autre chose pour pouvoir commencer une conversation avec vous. Si vous vous sentez mal à l’aise et pas sûr de vous, il est mieux de ne pas répondre du tout et même de ne rien accepter.

Après la manifestation

Si avant, lors de ou après la manifestation, vous avez des problèmes avec la police, vous pouvez toujours passer voir l’aide juridique de la Rote Hilfe OG München (“Aide Rouge Groupe Local de Munich”) (pour les rendez-vous, voire ici, normalement tous les mercredi de 18 à 19 heures à la Schwanthalerstr. 139, bâtiment arrière). Surtout si vous recevez de la poste de la police ou de la justice, on vous conseille d’y aller.

Si vous avez vécu des choses pendant la manifestation dont vous voulez parler parce qu’elles vous préoccupent, vous pouvez contacter le groupe local de Munich de “Out of Action” (“En dehors de l’action”).

Matériaux complémentaires

Que faire en cas de feu? – Conseil juridique Brochure de la Rote Hilfe (l’Aide Rouge)